jeudi 24 novembre 2016

Vos gueules les acouphènes, je n'entends plus la mer (Frédéric Deban)

Editions Trédaniel
234 pages
18 euros


4ème de couverture

Le jour de ses 50 ans, Frédéric Deban est frappé par un accident de la vie. Atteint par une surdité presque totale, son quotidien bascule, le plongeant dans le silence, et dans l'enfer assourdissant de son nouvel handicap invisible: les acouphènes.

Dans cet ouvrage, l'acteur nous raconte le choc qu'il a subi, mais aussi les étapes d'un combat qui le mènent, avec opiniâtreté, du refus à l'acceptation. En nous livrant son histoire de façon directe et honnête, il offre de précieux conseils pour franchir ce qu'il appelle le "mur des sons", apprendre à se reconstruire, et retrouver l'ouïe, autrement.


Mon avis

Si vous me suivez, vous avez déjà lu probablement ma chronique sur le livre précédent de Frédéric qui s'intitule "Sous le soleil... Pas exactement".

Dans ce nouveau livre, il met de côté son profil d"acteur" et laisse parler l'homme qu'il avant tout: il se livre à nous en toute simplicité. On pense souvent que le malheur n'arrive qu'aux autres. A travers ce livre, vous pourrez vous rendre compte qu'il peut vous toucher du jour au lendemain! 

Frédéric, en 2014, se réveille un matin avec des acouphènes plein la tête! Il n'entend plus! Son monde s'écroule... pas facile pour un acteur de ne plus rien entendre, pas facile pour un homme d'être muré dans le silence! A partir de ce jour, plus rien ne sera comme avant! 
Dans son livre, il nous livre sa descente aux enfers, ses idées noires, mais aussi sa force et son courage; cette lutte quotidienne qui est la sienne à présent.

Un livre brut de décoffrage. Un style simple et direct. Pas de chichi, pas de gant blanc, il reste lui tout simplement. 
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce témoignage est touchant. Pas facile de rester indifférent face à une telle histoire, une telle honnêteté!
Dans sa lutte, à travers ce livre, il nous parle de ses difficultés, certes mais pas que! Il nous donne également de précieux conseils pour tenter de se reconstruire face à cette maladie. Un ouvrage bien utile donc pour toutes les personnes touchées par cela mais pour toutes les autres également afin de comprendre ce monde qui nous parait si étrange. 

"Apparemment, je ne suis pas le seul à ne plus entendre la mer!
Pourtant, elle chante encore dans ma tête depuis ce 18 décembre 2014.
Et parfois, j'aimerais encore percevoir le chant de ses sirènes, ces voix féminines qui vous bercent au large de leur bise légère et de leurs mots tentateurs.
Mi-anges, mi-démons, comme des voix intérieures qui veillent sur vous dans le tourment des tempêtes et vous incitent à vous perdre au loin quand la mer est calme.
Démoniaque, OK, mais les entendre encore!
Les deviner à l'horizon me murmurer des mots doux en silence avant de m'emporter par les oreilles comme on sortirait de la classe un mauvais élève pour l'exclure du décor.
Une voix, une seule. Entendre encore les mots et le son d'une voix, une fois."

Un livre à découvrir tout simplement! 


Ma note

18/20


Un petit plus

Il va falloir que vous lisiez le livre pour comprendre mais personnellement, j'avais envie de partager cette chanson avec vous! C'est celle qui me restera suite à la lecture de ce livre.


Le coeur en braille: adaptation cinématographique (Michel Boujenah)


Sortie le 24 novembre 2016 en Belgique
Réalisé par Michel Boujenah




Je vous parlais du roman hier... Aujourd'hui c'est sur l'adaptation cinématographique que je m'arrête! 

Synopsis

Marie est une adolescente passionnée de violoncelle et très douée à l'école. Victor est un garçon sympathique, dynamique, mais qui connaît quelques difficultés scolaires. Ignorant que Marie est en train de perdre la vue, Victor tombe amoureux d'elle. Et petit à petit, à sa grande surprise, Marie se met à l'aider... Lorsque Marie lui révèle son secret, un pacte est conclu entre les deux adolescents : Victor l'aide à cacher son état afin qu'elle puisse passer le concours d'entrée au conservatoire. Une amitié indéfectible va naître de ce duo improbable, prêt à tout pour faire front face au reste du monde.  


Bande annonce


 
Mon avis

Pour ceux qui me suivent régulièrement, vous savez pertinemment que je déteste les adaptations! Nous, lecteurs, sommes souvent déçus par celles-ci.

Comme je vous l'ai expliqué hier, ce roman fut un coup de coeur. Alors lorsque j'ai reçu l'invitation pour participer à l'avant-première, j'ai longtemps hésité! Aller voir un coup de coeur, quelle drôle d'idée! Cependant, je me voyais mal refuser cette invitation... C'est donc en traînant les pieds et en priant très très fort que je m'y suis rendue! 

Qu'en ai-je pensé finalement?

A votre grande surprise, j'en ressors conquise! Les hormones ne m'aidant pas, je pense avoir pleuré une grande partie du film! Michel Boujenah a su garder la trame de l'histoire, sans la déformer, tout en ajoutant sa touche personnelle. Humour et émotions sont bien présents! 

Ce film est juste magique, splendide, sublime! Je n'ai pas assez d'adjectifs aujourd'hui pour vous transmettre ce que je ressens.

Il faut savoir qu'il a été tourné en Belgique, non loin de chez moi. Ce qui me touche encore plus particulièrement.

On y retrouve des acteurs connus comme Pascal Elbé, Vincent Taloche ou encore Florence Guérin. Nos deux jeunes acteurs sont justes fantastiques. 

Comme vous le savez, ce film aborde un thème très touchant. Celui de la cécité! Mais il ne raconte pas l'histoire d'un handicap. Non! Il nous relate la vie d'êtres humains. Un film basé sur l'entraide, l'amour, l'amitié, la force de caractère et le courage. 
Pour avoir pu échanger quelques mots avec Michel Boujenah, le film relate parfaitement le côté simple et humain de son réalisateur. 



Un film qu'il faut aller voir sans hésitation. Pour ma part, j'irai encore plus loin... Ce film, lors de sa sortie en DVD, rejoindra mes classes car il doit être vu! C'est une belle leçon de vie qui mérite d'être partagée! 


Ma note







mercredi 23 novembre 2016

Le coeur en braille (Pascal Ruter)


Editions Didier jeunesse
304 pages
14.20 euros


4ème de couverture

Jusque là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père… Quand il ne s’amuse pas à planquer le PQ des toilettes des filles, il essaie d’échapper aux punitions qui pleuvent sur lui comme la foudre sur le paratonnerre.
Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose…

Les aventures de cette tribu joyeuse et loufoque vous tiendrons en haleine !

P.S : si vous avez envie de rire, c'est normal. Si vous avez envie de pleurer, c'est normal aussi.


Mon avis

Je vous avais déjà parlé de ce livre sur l'ancien blog! Pourquoi le ressortir aujourd'hui? 
Si vous avez suivi l'actualité, vous avez sûrement entendu qu'une adaptation cinématographique, réalisée par Michel Boujenah, sortira dès demain dans les salles. Invitée à l'avant-première, j'avais envie de vous reparler de ce livre avant tout! D'ici quelques jours, je vous en dirai donc plus sur cette adaptation.

Mais revenons à nos moutons... Le livre! 
A travers lui, l'auteur nous fait découvrir l'histoire de Victor. Ce dernier n'est guère brillant à l'école mais est pourtant bien plus intelligent qu'il ne le croit! Le moins que l'on puisse dire c'est que c'est le roi des bêtises et des farces en tout genre. 
En une fraction de seconde, sa vie va être bouleversée à jamais! La raison de cela: une amitié naissance avec Marie-Josée, élève brillante mais qui malheureusement, perd la vue petit à petit! 
Victor a les yeux, Marie-Josée a la tête et un super cerveau... Quoi de mieux que d'unir leurs forces pour former un duo de choc?
A partir du jour de leur rencontre, Victor va tout faire pour aider Marie-Josée. Il est prêt à tous les risques, tous les sacrifices. On peut parler ici de l'intelligence du coeur. Par cette rencontre, il va en ressortir plus grand, plus fort! 

Les personnages sont attachants! Nous sommes happés par leur récit dès le départ, et nous n'avons absolument pas envie de les quitter! J'avais envie de continuer l'aventure avec eux! 
C'est pourtant un sujet très délicat, émouvant, puissant et douloureux qui est traité à travers ce livre mais l'auteur a réussi à le faire avec légèreté tout en étant pertinent! Rien de lourd donc, ni de larmoyant!

Ce que j'ai le plus apprécié? Les nombreuses références alléchantes au monde de l'école. Pour l'enseignante que je suis, ce fut un régal. Titres de livres, problèmes mathématiques, auteurs célèbres, ... Certains se diront "Ah oui, je m'en souviens", d'autres, par contre, "L'horreur que j'ai vécu"... Face aux difficultés que peut éprouver Victor face à certains de ces éléments et surtout face aux réponses parfois stupides qu'il peut donner, j'avoue avoir bien rigolé. Mais au final, je me dis que ce personnage se rapproche énormément des élèves que je peux avoir devant moi aujourd'hui! 

Ce livre est touchant, marrant, parfois émouvant mais surtout il nous donne une incroyable leçon de vie!!!
Gros coup de coeur que je ne peux que vous conseiller de lire très très rapidement...


Ma note


vendredi 18 novembre 2016

Une histoire à toutes les sauces (Gilles Barraqué)





Editions Nathan
128 pages
5 euros


4ème de couverture

"Prenez l'histoire d'un chat qui essaie d'attraper un oiseau et tombe à l'eau. Mettez cette histoire dans un grand saladier. Ajoutez-lui des E, de l'ail ou de l'O; découpez les phrases, mélangez les mots; selon l'humeur, malaxez la grammaire; relevez la langue, assaisonnez de jeux de mots, versez une pointe d'accent. Et touillez! Lorsque c'est prêt, dégustez... puis recommencez!"


Mon avis

Ce livre est avant tout un bel hommage à Monsieur Raymond Queneau.

L'auteur est parti d'une histoire simple. Celle d'un chat voulant attraper un oiseau, qui le loupe et tombe à l'eau. Rien de très compliqué jusque là, n'est-ce pas?
Cependant, l'auteur ne s'arrête pas là! Sous la forme d'un livre de recettes et selon la méthode de Raymond Queneau, il va nous concocter 60 recettes différentes pour raconter cette même histoire. Impressionnant, non?

Le moins que l'on puisse dire c'est que ces recettes furent un pur délice. Si au départ, j'avais quelques appréhensions sur le fait que l'auteur utilise la même histoire, si la peur des redondances était bien présente, il n'en est rien à la sortie! Chaque histoire à sa propre identité.
L'auteur, d'une main de maître, a joué sur le contexte de l'histoire mais aussi sur les sonorités, les doubles sens, les sentiments, la forme ou encore les mots.
Il ne reste plus qu'à chaque lecteur de choisir sa recette préférée.

Alors serez-vous plutôt sauce fantasy? Africaine? Militaire? Djeuns? Personnellement, je ne m'en lasse pas! 

L'avantage de ce livre est qu'il ne faut pas maîtriser la langue parfaitement pour pouvoir le découvrir! Il est tout à fait abordable et le plaisir de la découverte reste bien présent! Ne vous y trompez pas, même si ce livre est destiné aux jeunes, l'adulte que je suis a été séduite; que ce soit par les illustrations, le vocabulaire, la syntaxe ou encore l'originalité.

Je ne peux que vous conseiller de le découvrir, vous, lecteurs mais je ne peux que le conseiller également aux professeurs de français et expression communication. En effet, c'est un outil formidable pour les faire écrire et développer leur imagination. 
Je suis certaine que, comme moi, à la sortie de cette lecture, vous aurez envie d'écrire votre propre version de l'histoire.


Ma note

16/20


Un petit plus

Quoi de mieux, pour vous donner envie de découvrir ce livre, qu'un extrait... C'est à la sauce du corps que j'ai envie de vous donner l'envie...

Ps: Pour ceux qui auraient envie de jouer, il y a 44 références au corps humain dans cet extrait. Saurez-vous les retrouver?

"Je tends l'oreille: maman a mis la main sur la poignet de la porte; elle doigt encore rentrer du travail sur les genoux. Pourtant, elle pose comme d'habitude ses fesses sur le bras d'un fauteuil et me raconte une de ces petites histoires de rein du tout qui me réjouissent le coeur: elle traversait le jardin derrière la mairie, quand soudain son oeil est attiré par un chat squelettique à plat ventre au pied d'un tronc. A quoi joue-t-il? La poitrine de maman se serre: les narines frémissantes, l'eau à la bouche, il va sauter sur un rouge-gorge posé près du bassin! Aisselle moment: le chat s'élance. Mais ce chair minet n'a pas de veine (ou alors c'est le rouge-gorge qui a un gros coude peau), car l'oiseau s'envole juste sous son nez; du cou, ce chat sang cervelle tombe la tête la première dent la flaque dos! "Os court!", s'époumone-t-il dans la langue des minets, de l'eau jusqu'au menton. "Du nerf, j'arrive!" répond maman en enjambant le bord du bas sein. 
Je me tape sur les cuisses! Je me tiens les côtes! Elles me front toujours rire, les histoires de mammaire!"










mercredi 16 novembre 2016

Mon petit bled au Canada (Zarqa Nawaz)


Editions Denoël
300 pages
19.90 euros


4ème de couverture

Zarqa Nawaz n'a que six ans quand ses parents, musulmans pakistanais aisés, s'installent au Canada. Le choc culturel est rude pour la fillette, qui doit affronter les préjugés de ses camarades autant que le conservatisme religieux de ses pairs.... 
Jeune femme, elle a tôt fait de s'autoproclamer sultane de la dérision, et elle nous plonge dès les premières pages de ce roman tendre et hilarant dans la peau de cette enfant impertinente et lucide. Des mésaventures scolaires de la petite Zarqa à l'amour vache qui la lie à son flegmatique mari en passant par l'éducation de ses enfants, tout est délicieusement absurde, réaliste et d'une infinie tendresse dans ce récit d'une famille éternellement confrontée à sa différence culturelle et religieuse... et le résultat est savoureux, politiquement incorrect et salutaire.


Mon avis

Le thème de ce livre me tentait tout particulièrement. J'avoue m'y intéresser de plus en plus dans mes classes. Le nombre de préjugés sur les religions est important! Il est donc primordial d'aborder cela auprès de nos jeunes.

L'auteure, à travers ce livre autobiographique, nous dévoile des moments importants de sa vie, des anecdotes chronologiques! Tout cela, sans prise de tête, sans complication, sans essayer d'en faire trop... juste le plaisir de nous dépeindre des souvenirs! Car c'est bien par son écriture simple que la lecture est efficace! 

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce personnage est attachant mais surtout très gaffeur! Je n'aimerais pas l'avoir à mes côtés lors d'un moment important ou lors d'une cérémonie religieuse. Cela pourrait être cocasse. Ce qui est intéressant, c'est de voir cette narratrice évoluer. On la découvre tout d'abord enfant et on l'a quitte à l'âge adulte... On voit cette maturité s'installer mais pas forcément la sagesse.
L'adulte que l'on découvre a des principes, du franc-parlé. Elle lutte pour les causes et les idées qu'elle trouve juste. Une adulte proche de sa religion mais qui refuse catégoriquement l'intégrisme de celle-ci. Elle dédramatise des sujets qui fâchent, tout en mettant en avant la notion de respect.

C'est une très belle découverte que je vous propose là! Un roman rempli d'humour et de réflexion sur deux cultures complètement différentes. Un livre qui lutte contre les préjugés.

Je vous conseille vivement de le découvrir et de le glisser dans de nombreuses mains


Ma note

17/20








vendredi 4 novembre 2016

Le fils de l'Ursari (Xavier-Laurent Petit)


Ecole des loisirs
272 pages
15.90 euros


4ème de couverture

Quand on est le fils d'un montreur d'ours, d'un Ursari comme on dit chez les Roms, on sait qu'on ne reste jamais bien longtemps au même endroit. Harcelés par la police, chassés par des habitats, Ciprian et sa famille ont fini par relâcher leur ours et sont partis se réfugier à Paris où, paraît-il, il y a du travail et plein d'argent à gagner. 
A peine arrivés dans le bidonville, chacun se découvre un nouveau métier. Daddu, le montreur d'ours, devient ferrailleur, Maman et Vera sot mendiantes professionnelles, Dimetriu, le grand frère, est "emprunteur" de portefeuilles et Ciprian son apprenti. 
Un soir, Ciprian ne ramène rien de sa "journée de travail". C'est qu'il a découvert le paradis, le jardin du lusquembourg où il observe en cachette des joueurs de tchèquématte. Le garçon ne connaît rien aux échecs mais s'aperçoit vite qu'il est capable de rejouer chaque partie dans sa tête. 
C'est le début d'une nouvelle vie pour le fils de l'Ursari.


Mon avis

Xavier-Laurent Petit a réussi à faire sa place dans le monde de la littérature de jeunesse. Il est lu, relu et apprécié des plus jeunes.
Sa force est d'utiliser les thèmes de société qui nous entourent! Thèmes parfois délicats à aborder avec les adolescents, alors quoi de mieux que de le faire via une histoire et une jolie plume! 

Dans ce livre, l'auteur ne déroge pas à cette règle et a choisi d'aborder le thème de l'immigration. Sujet délicat qui amène un grand nombre de préjugés dans leurs petites têtes blondes. Pourtant, cette problématique est partout... Qui n'a pas déjà croisé une jeune femme et son bébé faire la manche à la sortie de la gare ou encore dans une rue piétonne? Souvent, nous passons devant eux sans même nous retourner! Et pourtant....

L'auteur nous plonge ici dans la vie de Ciprian et de sa famille. Célèbre famille Ursari, montreur d'ours. Chacun à sa place dans le spectacle.
Malheureusement, les Roms ne sont pas bien vu au village. Ils ont très vite les policiers et les habitants sur le dos. Ils sont obligés de fuir!  Mais comment faire quand on a plus de moyens de locomotion? Quand on a pas un sous? 
C'est sans compter sur l'aide d'un homme qui leur proposera de passer la frontière pour rejoindre la France. La seule condition de cela? Le rembourser dans les 6 mois. Ce voyage coûte cher, ce n'est pas gagné mais le père accepte. C'est le début des emmerdes...

La France est-elle le pays de l'ouverture d'esprit? Du travail facile? De l'accueil et de l'acceptation de l'autre? Très vite, on comprendra que c'est bien tout le contraire. C'est un bidonville qui les attend, des menaces à répétition, de la violence à tout les coins de rues... C'est la déchéance. On est bien loin de ce qu'on leur avait promis. Comment vont-ils s'en sortir? ... Je vous laisse le découvrir par vous-même.

"Les gens qui ont des maisons se méfient de ceux qui n'en ont pas. C'est pour ça qu'ils cassent celles qui sont vides et dans lesquelles on pourrait s'installer. Pour être sûrs qu'on ne leur ressemble jamais."

Ce roman fort et bouleversant nous montre l'envers du décor de la vie des immigrés. Une vie rythmée par l'exil, la pauvreté, l'injustice, l’illettrisme et l'inhumanité. 
Le tout relaté d'une main de maître par une plume agréable et fluide. Sans parler de la petite touche d'humour toujours bien présente malgré le sujet, et la triste vérité que nous dévoile l'auteur, sans mâcher ses mots! 

N'imaginez pas que l'on tombe dans un mélodrame, bien du contraire. C'est toujours sur une note d'espoir que l'auteur termine son roman. Il n’enfreint pas à la règle, ici, et nous propose même une fin un peu "utopique" mais qui fait tellement de bien dans le monde qui nous entoure.

Encore un coup de coeur que je ne peux que vous conseiller de découvrir.


Ma note


jeudi 3 novembre 2016

Harry Potter et l'enfant maudit (J.K Rowling, John Tiffany et Jack Thorne)


Editions Gallimard
352 pages
21 euros


4ème de couverture

La huitième histoire.
Dix-neuf ans plus tard.

Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. 
Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité: les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.


Mon avis

Je suis de la génération Potter. Mon adolescence a été bercée par les différents tomes, les différentes aventures de ce personnage attachant au grand coeur! Déçue, comme de nombreux fans, d'être arrivée au dernier tome, je m'en suis fait une raison pourtant. Alors quelle joie d'apprendre qu'une suite était prévue! La date était fixée, mon exemplaire réservé; à la première heure, il était dans mes mains. La magie a-t-elle opéré comme au premier jour? Qu'en ai-je pensé? 

On ne va pas se mentir, ce n'est pas sans appréhension que j'ai commencé ce livre. Le fait que ce soit une pièce de théâtre et donc qu'il n'y ait pas de narration me rebutait. Pourtant, il fut fini en quelques heures tant il est addictif. Une envie de retrouver les personnages que nous avions connus et laissés durant quelques années. Une envie de découvrir ce qu'ils étaient tous devenus et de rempiler pour de nouvelles aventures.

Malheureusement, je risque d'en décevoir plus d'un mais j'aurais préféré qu'il n'y ait aucune suite car ce qui nous a été proposé là, est une vaste mascarade, un simple objet de vente, de marketing... Outre ce côté addictif, je n'ai rien trouvé d'intéressant et de passionnant dans ce livre! C'est même une totale déception! Les raisons de cela:

  1. comme une impression que l'auteure a pris tout ce que le lecteur aurait aimé trouver dans la suite de cette histoire et l'a placé pile dans ce livre. Tout est de trop, tout est grotesque! 
  2. De ce fait, l'intrigue est ridicule et ne ressemble à rien. L'histoire n'a ni queue ni tête.
  3. Les personnages qui ne ressemblent plus du tout à ceux que nous connaissions. Un Ron complètement effacé, limite bouffon! Hermione qui nage complètement dans son rôle. Quant à Harry, il a des réactions totalement disproportionnées auxquelles on ne s'attend absolument pas. Sans parler de tous les personnages intéressants auxquels on ne fait même pas allusion! 
  4. La traduction est décevante.
  5. Les répliques sont pauvres.

J'avoue que je suis très sévère dans mes propos mais j'aime que les choses soient dites même si je suis certaine que malgré tout cela, les lecteurs ont aimé et je respecte cela! Il m'est difficile de vous en dire plus étant donné que je n'ai pas envie de spoiler l'histoire... Je vous laisse donc découvrir ce livre par vous-même si le coeur vous en dit et j'attends vos avis avec impatience... 


Ma note

5/20